15°) Conclusion.

" Si Dieu, n'a pas prodigué à notre petit village les beautés de la nature, si l'on n'y trouve pas de ces sites enchanteurs, dont le spectacle attire les peintres et les voyageurs, on y rencontre de riants coteaux, de frais vallons arrosés par des sources limpides et des montagnes d'où la vue se perd à l'extrémité d'un immense horizon. A tout prendre, c'est un village où l'existence ne peut être que tranquille. Il est difficile d'y satisfaire l'ambition; mais on y acquiert deux biens rares, le repos et l'indépendance.

juillet - novembre 1980

Minot Gilbert ".