11°) L'après-guerre: la révolution agricole, le(s) remembrement(s).

La révolution agricole

Après la libération, très rapidement le monde agricole allait subir des changements importants.

Lors de la séance du 31/01/1949, le conseil municipal a supprimé la vaine pâture (la vaine pâture est un droit d'usage qui permet de faire paître gratuitement son bétail en dehors de ses terres, dans les bords des chemins, les friches, les terres nues de leurs cultures, les bois de haute futaie, les taillis de plus de 4 ou 5 ans et, aussi sur l'ensemble des terres, après la récolte).

31_01_1949 vaine pature

Dès 1953, les petits et moyens exploitants allaient devenir les protestataires de la société d'abondance. Les jeunes agriculteurs demandaient des réformes profondes dans les structures de production, en exigeant notamment la constitution de sociétés d'intervention foncière permettant de créer des ensembles plus vastes d'exploitation.

L'agriculture avait la même fièvre d'adaptation et de changement que l'industrie. Elle devait faire face au marché commun. Dès 1966, l'état avait pris l'initiative des remembrements. Mais ils étaient plus faciles dans les régions les plus riches, plus difficiles ailleurs, où la méfiance était grande.

Le(s) remembrement(s)

Dès le 16/10/1965, le conseil municipal demande le remembrement et le 18/10/1965, il décide de le maintenir et de repousser la révision du cadastre, cette dernière repoussant le remembrement à une date trop éloignée.

Le 01/04/1966, le sous-préfet réserve sa réponse et pendant 10 ans, il ne se passe rien.

En novembre et décembre 1976, le conseil municipal demande que les propriétaires exploitants ou non se réunissent et procèdent à l'élection de leurs délégués, appelés à siéger à la commission communale de réorganisation foncière et de remembrement. Elus titulaires: Desserey Robert, Minot Gilbert et Mocquard Jean-Pierre. Elus suppléants: Louis Roland et Thirion Roger.

Courant 1977, le remembrement est relancé fin juin, un arrêté préfectoral pris et la commission constituée.

Mais les orientations prises et les choix retenus suscitent l'opposition d'un certain nombre de personnes et le 05/11/1977, la DDA en répondant à une lettre du 08/10, annonce que les travaux du remembrement sont suspendus pour un temps indéterminé.

Un nouveau projet fut remis sur les rails en 1980, mais cette fois-ci en excluant certaines parties du territoire (la butte témoin de "Grigot", les chènevières, les bois, les vergers et les abords immédiats du village).

Image117

Le 24/10/1980: réunion d'information, le démarrage du remembrement étant prévu début 1981. Dès lors les travaux vont s'enchaîner sans discontinuer.

24/02/1981: Décision d'entreprendre le remembrement prise par la commission communale d'aménagement foncier et l'arrêt préfectoral en date du 30/06/1981 a ordonné les opérations de remembrement et fixé le périmètre d'opération.

25/06/1982: Le bornage est terminé.

30/10/1982: L'avant-projet sera fait avant Noël, le conseil municipal désire faire une réserve foncière de 3 ha à la sortie du pays, route de la Chadrelle.

17/06/1983: L'association foncière a été instituée, les propriétaires entrant en possession de leurs nouvelles parcelles après les récoltes.