2°) Origine du nom, histoire, les différentes appellations, notre nom.

Origine du nom

L'étymologie est incertaine. Heuilley-Cotton, Eulleyum Cotho, Hulleyum, Huilleyum apud Cothonem, Eulleium Coton en 1225. La première partie proviendrait du patronyme Ulius, Ulliacus ou Ollius suivi du suffixe Acum désignant le propriétaire d'un domaine. Il s'agirait donc d'une villa gallo-romaine, domaine d'Ulius, Ulliacus ou Ollius. C'est pour le distinguer d'Heuilley le Grand qu'on a ajouté à son nom celui du village voisin, Cohons, en latin du moyen âge, Cotho.

Une autre explication relative à Cotton pourrait être la suivante. Cotton remonte à Cotto, variante alémanique d'un Goddo francique. Le domaine d'Ulius, Ulliacus ou Ollius ayant été démembré en deux paroisses, Heuilley le grand et Heuilley-Cotton, il s'agirait de la partie ayant échu au personnage Cotto.

Histoire

Le village ressortissait à la généralité de Champagne et pour le temporel à l'élection et au bailliage de Langres. La seigneurie appartenait au chapitre de la cathédrale qui percevait les dîmes. Le château fort d'Heuilley-Cotton, construit vers le 13 ème siècle, ayant été occupé par les ennemis, fut repris par les Langrois sous le règne de Charles VI et détruit, comme plusieurs autres des environs. Son emplacement diverge. Il était soit sur une butte au milieu du village appelée "le ressort", soit en bas du village (où se trouve d'ailleurs sur l'ancien cadastre, la rue du château). Quel qu'ait été son emplacement, il fut ensuite reconstruit et habité durant quelque temps par les gouverneurs de Langres. Il était entouré de fossés remplis d'eau. Enfin au début du XIX ème siècle, on a trouvé, dans le village même, cinq cercueils en chêne de douze centimètres d'épaisseur, placés à cinq mètres de profondeur. Ils renfermaient des ossements humains près desquels on a trouvé dans l'un une vieille crosse d'évêque, et dans l'autre une épée oxydée. Ces trouvailles se sont rééditées il y a quelques années quand un habitant qui touche cette butte a voulu agrandir sa maison en entamant le versant est "du ressort". Il a eu la surprise de trouver six squelettes de grande taille, bien empilés mais sans cercueil avec des dents intactes très blanches.

En 1750, on comptait 80 feux et 340 communiants. L'église dédiée à saint Loup, du doyenné de Moge, était le siège d'une cure à la collation du chapitre de Langres, avec Noidant-Chatenoy pour succursale. Le chapitre possédait cette église dès le XII ème siècle.

Source: "Le diocèse de Langres, histoire et statistique par L'ABBE ROUSSEL curé d'Ozières" édition de 1875 tome II, la Haute-Marne ancienne et moderne d'Emile JOLIBOIS édition de 1858 et "Il était une fois...Heuilley-Cotton" par F Mauchamp, juin 1972.

Les différentes appellations

Au cours des siècles, Heuilley-Cotton a porté différents noms:

Oylleio Coton en 1201

Uleium en 1202 (Abbaye de Beaulieu)

Yleyo Coton en 1216

Eulleium Coton en 1225 (Chapitre de Langres)

Euilleyum Cotho au XIV ème (Longon Pouillés)

Eulley Cothon en 1416 (Complainte des Bourgeois de Langres)

Eullie Coton en 1433 (Lettres patentes)

Ulleyum Coton en 1436 (Longon Pouillés)

Eully Cothon en 1498 (Chapitre de Langres)

Heully Couthon en 1563 (Chapitre de Langres)

Entre 1670 et 1744, pas moins de 20 variantes plus ou moins prononcées.

Heully Cotton acte de mariage du 12/1/1670, page 9 des BMS

Heulley Cothon 1/1674 page 34 des BMS

Heuilley Coton en 1675 (Archive de Haute-Marne)

Euliecotton 1/1677 page 56 des BMS

Lieuquoton 1/1678 page 63 des BMS

Lieucoton 1/1679 page 72 des BMS

Heulley-Cothon 1/1681 page 85 des BMS comme en 1674

Euley Coton 1/1685 page 113 des BMS

Heuliere Coton 1/1697 page 171 des BMS

Euilley Cotton 2/1698 page 175 des BMS

Heuilly Cotton 1/1699 page 178 des BMS

Heuilley-Coton 1/1714 page 257 des BMS

Heulley-Coton 1/1716 page 265 des BMS

Heuilley-Cothon 1/1718 page 273 des BMS

Huelieu Coton 1/1719 page 277 des BMS

Heuilley-Cotton 1/1720 page 283 des BMS. La même orthographe qu'actuellement

HeulieuCoton 1/1721 page 287 des BMS

Huelie Coton 1/1729 page 18 des BMS

Heuilly Cotho 1/1732 page 30 des BMS

Hoëiley-Cotton 1/1739 page 51 des BMS

Heuillé Cotton 1/1741 page 61 des BMS

Huilley Coton 1/1744 page 132 des BMS

On ne peut pas dire que l'orthographe était figée!

Heuilley Cotthon en 1769 (Chalmandrier)

Heulley Cotton en 1770 (Archive de Haute-Marne)

Heuilley-Avon-Cotton 1801 (bulletins des lois).

Heuilley Cotton en 1889 (Annuaire de la Haute-Marne)

Source: "Il était une fois...Heuilley-Cotton" par F Mauchamp, juin 1972, le domaine des eaux dans la toponymie haut-marnaise par Louis Richard 1997, registres d'état civil.

Notre nom

Et comment nous appelons-nous?

L'Académie Française ainsi que l'IGN ont été questionnés, voici les réponses.

-L'Académie Française:

"Dans le cas de petites localités, il n'existe généralement aucun terme particulier. On disait, par exemple, "les habitants de Montaigu, les gens de Montaigu" et, familièrement, "ceux de Montaigu".

Dans le cas qui vous occupe, la difficulté est accrue par le fait qu'il s'agit d'un nom composé : il est peu probable dans ces conditions, qu'on aboutisse à une solution satisfaisante.

Le Service du Dictionnaire"

-L'Institut Géographique National.

"Beaucoup de villes n'ont pas de nom pour désigner ses habitants; aussi le français supplée-t-il cette absence par la locution "les habitants de..." , locution qui ne satisfait pas tout le monde. C'est pourquoi, on peut observer des créations nouvelles qui se basent sur l'étymologie, latine en général, avec création d'un adjectif augmenté d'un suffixe productif moderne: -ain, -ien, -ais, -ois...

Exemple: les Bellifontains pour Fontainebleau dont l'origine est Blaudi Fontem

Ces suffixes sont choisis sur des critères d'euphonie et en fonction du contexte géographique.

Cependant, on observe qu'il n'y a pas de règle stricte pour la dérivation des noms de villes.

En ce qui concerne Heuilley-Cotton, il n'y a pas de nom d'habitants attesté. Ce nom de commune est connu depuis 1225 sous la forme "Eulleium Coton" qui vient du patronyme latin Ollius, suivi du suffixe -acum désignant le propriétaire d'un domaine. Il s'agit donc du "domaine d'un certain Ollius".

Bureau de toponymie."

Nous sommes donc actuellement orphelins de nom!!

Et si nous décidions de ne plus l'être:

Pour ce qui concerne le contexte géographique et toponymique, en traçant un cercle de 16 km de rayon autour d'Heuilley-Cotton, soit une superficie de 800 km², la terminaison phonétique des noms de villages rencontrés est la suivante.

EY arrive largement en tête avec plus de 20% des fréquences, suivie de la terminaison ON avec 10% puis AN avec 8%.

EY est d'ailleurs une déformation du suffixe acum, propre à l'est de la France.

En nous référant au courrier de l'IGN, les habitants pourraient donc s'appeler les OLLIUSSEYS de OLLIUS + EY.

Il ne nous reste plus, si nous le souhaitons, qu'à nous approprier ce terme et à l'utiliser.

Dans quelques siècles, l'Académie Française constatant l'usage, l'entérinera!